• Pas d'anglicisme aujourd'hui, mais un sujet de perplexité persistante. Pourquoi un grand nombre de personnes semble-t-il avoir adopté le mot "souci" là où "problème" était employé avant ? Est-ce un défaut de réflexion et de culture ou est-ce une préférence plus ou moins délibérée pour l'expression de la dimension "ressenti individuel de détresse et d'insatisfaction" face aux difficultés que tout un chacun est amené à rencontrer ?

    De ce que j'ai toujours compris, un problème appelle une résolution, un souci appelle un apaisement. Un problème est d'ordre pratique, il est objectif, extérieur à soi ; un souci est d'ordre psychologique, il est subjectif.

    Le rapport avec la couture ? Ben il est que ça m'horripile toujours autant quand je lis quelqu'un dire qu'il a un souci avec l'épaisseur de son thermocollant ou avec le sens de montage de sa braguette. Quand je lis ça, je comprend que je soulagerais davantage la personne en difficulté en lui tendant un Lexomil plutôt qu'en lui expliquant un mode opératoire standard.

    **********

    Je vais maintenant m'occuper de mon matricule. Bonnes résolutions obligent, je vais essayer cette année de limiter mon propre usage de certains mots à l'oral, vous savez, ces mots et expressions qui ne servent à rien, qui doivent avoir une vague fonction de réassurance et de conviction de l'interlocuteur, mais qui a trop être employés me donnent l'impression de m'adonner à du bon gros bullshitting (mais oui, un anglicisme de temps en temps c'est comme un petit chocolat, ça se déguste). Après coup je me suis aperçue que c'était valable quand j'écoutais des gens parler : plus l'emploi de ces termes est fréquent dans leur discours, plus j'ai envie de tourner le bouton :( . Voici la liste noire, du plus agaçant au moins agaçant :

    - c'est vrai que, vraiment
    - un peu
     
    - quand même
    - voilà
    - effectivement
    - disons
    - si vous voulez

    - forcément
    - en fait

    Je devrais faire remplir un sondage en fin d'année à mes clients pour savoir si j'ai progressé, parce que ce sont eux qui en profitent le plus, les pauvres...


    7 commentaires
  • Robe bustier Bronzette : 170 euros, le prix du made in France...

    Le meilleur du Liberty en boutique

    Le meilleur du Liberty en boutique

    Conséquence de la désindustrialisation en France, on a perdu l'habitude de coudre droit.

    Robe trapèze Thomsen : 188 euros, made in Portugal

    Le meilleur du Liberty en boutiqueLe meilleur du Liberty en boutique

     

    Snood Meilleur Ami : 85 euros, made in France

    Le meilleur du Liberty en boutique

    Oui mais il y de la soie, d'abord.

    Jupe Bérangère Claire : 125 euros, made in France

    Le meilleur du Liberty en boutique

    Soldée à 87,50 euros, une affaire à saisir.

    Robe enfant Bonpoint : à partir de 116 euros, made in Dieu-sait-où

    Le meilleur du Liberty en boutique

    "Si tu veux l'avoir, il faudra être très gentille avec tonton."


    votre commentaire
  • Le thé, cette boisson de gonzesse qui aime avoir l’impression de se purger en buvant de l’eau chaude et ne se réconforte que dans les vapeurs d’une ambiance de crépon pastel.

    Voilà un peu l’image que j’en avais, en buvant poliment une tasse quand on m’en offrait en société (car le thé, ça réchauffe et ça n’excite pas). Oser remplacer le café du matin par du thé ? L’équivalent du cabillaud du vendredi à la cantine.

    Thé anglais

    Monoprix n’a rien compris : ça, ce sont de jolies boîtes. On se ferait presque des robes avec.

    Et puis j’ai passé une semaine en Angleterre. Plutôt que du café, j’ai acheté un paquet de thé et une bouteille de lait frais (ça par contre j’ai toujours aimé) pour faire couleur locale, et je me suis prise à en préparer matin, midi, soir, avec un peu, beaucoup, quasiment que du lait. Une fois rentrée en France, ça a continué : j’ai carburé au thé bien fort, avec un cumulonimbus de lait frais, ou bien de la crème pour varier les sensations vachères.

    Et c’est là que j’ai commencé à écrire régulièrement sur ce blog. Corrélation ou rapport de cause à effet, je laisse les épidémiologistes plancher…


    votre commentaire
  • "La Barrette *Machinchouette* dévoile le premier volet d’une trilogie qui se définit comme une mécanique sensible, combinaison du métal et d’une finition luxueuse (revêtement Or, Argent, Argent Noir, Or Rose), une beauté abrupte, tempérée. La largeur, la courbure de la matière sont délibérément exagérées pour assurer un bon équilibre ergonomique. La froideur industrielle fusionne parfaitement avec la fluidité sensuelle de la courbe calibrée et pure. Le choix du métal accentue la sensibilité sculpturale pour créer d’un seul geste une queue de cheval harmonieuse qui décline avec chic une allure qui d’évidence parie sur une simplicité très étudiée, une individualité revendiquée."

    Ce panégyrique mériterait un droit d'auteur.


    votre commentaire
  •   Le billet réac’ du jour sera consacré au vocabulaire.
      Les anglicismes sont pratiques pour donner l’illusion de nouveauté (guêtres -> legwarmers, fuseaux -> leggings, etc.) et de sophistication, ce qui explique qu’ils soient employés avec immodération dans les discours relatifs à la mode (surtout quand il est question de nous vendre quelque chose, tiens). Je me surprends parfois moi-même à les employer comme s’il n’y avait jamais eu de mot français pour penser ces choses. Au cas où vous voudriez reconsidérer le français comme une langue acceptable pour parler de vos frusques et le pratiquer à nouveau, voici quelques pistes :

    Addict = dépendant
    Basics = basiques
    Booster = donner du tonus, raviver, réveiller (encore que je déteste ce mot)
    Boyish = garçonnier, masculin
    Britishness = son ADN anglais :-D
    Casual, effortless = décontracté, nonchalant
    Cocooning = protecteur, douillet
    Cosy = douillet, confortable
    Cropped = coupé à la taille
    Cut = coupe, découpe
    Dress code = code vestimentaire
    Edgy = pointu
    Fit = seyant, ajustement
    Girly = de fille, féminin, fifille
    Glitter = pailletté, scintillant
    Joyful = joyeux, gai, pimpant
    Look = apparence, image, composition
    Loose = tombant, déstructuré
    Mix = mélange, association
    Mix & match = combinaison, coordonnés
    Must = valeur sûre, désirable en ce moment
    Oversexy = ouh, très sexy !
    Oversize = trop grand, flottant
    Roots = basique, traditionnel, originel
    Shearling = mouton retourné
    Skinny = collant
    Snood = écharpe circulaire
    Too much = exagéré
    Trendy = tendance
    Twister = donner une autre perspective, une autre tonalité
    Up to date = dernier cri, à la pointe
    Warmy = bien chaud
    Wavy = ondulé

      Peut-être avez-vous reconnu le site que j’ai écumé pour rassembler tous ces mots ?


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique